76 mosquées dans le collimateur du ministère de l'Intérieur


Gérald Darmanin a ordonné le contrôle d’associations soupçonnées d’islamisme radical après l’assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre dernier. Plusieurs d’entre elles ont été dissoutes et la grande mosquée de Pantin a été fermée pour six mois. M. Darmanin a adressé à l'ensemble des préfets une note le 27 novembre leur détaillant l'action à mener. Dans ce document, le ministre cible 76 lieux de culte, 16 en région parisienne et 60 dans le reste de la France, à contrôler.


Sur ces 76 lieux de culte, 18 vont être visés par des actions immédiates à la demande du ministre de l'Intérieur, qui peuvent aller jusqu'à la fermeture. Selon les informations du Figaro, confirmées par le ministère à l'AFP, sur ces 18 cibles, trois se trouvent en Seine-Saint-Denis: l'une a ignoré une décision de fermeture prise par le maire de la commune, une deuxième fermée en 2019 a continué à organiser des prières et la troisième a été visée par un avis défavorable de la commission de sécurité, sans que l'État vérifie la fermeture effective de la mosquée.


Sur les 15 autres lieux, cinq sont situés en grande couronne parisienne ou à proximité immédiate de la région Île-de-France et 10 ailleurs en France. L'annonce de cette opération intervient quelques jours avant que le Conseil des ministres examine mercredi 9 décembre un projet de loi qui vise à lutter contre l'islamisme radical.


Le président français Emmanuel Macron avait publié début novembre dans le quotidien britannique Financial Times une tribune pour expliquer que "la France se bat contre le séparatisme islamiste, jamais contre l'islam".


Reuters/AFP

8 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain