Accord "historique" entre Israël et le Maroc avec le Sahara dans la corbeille


Donald Trump a frappé jeudi un nouveau coup diplomatique en obtenant du Maroc un accord "historique" de normalisation de ses relations avec Israël, dans le cadre du plan de paix américain au Proche-Orient, avec comme contrepartie la reconnaissance par Washington de la souveraineté marocaine sur le Sahara.

Il ne s'agit pas d'une "reconnaissance" d'Israël, a souligné un haut responsable diplomatique marocain, même si des liens existent depuis longtemps entre les deux pays, notamment du fait de l'importante communauté juive d'origine marocaine en Israël. "Le Maroc a reconnu Israël en 1994, il y a eu une présence diplomatique pendant huit ans à Rabat et Tel-Aviv", jusqu'à leur fermeture au début des années 2000, a rappelé le haut responsable. La question de la normalisation des relations entre Rabat et Israël avait été relancée en février dernier à l'occasion d'une visite officielle au Maroc du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. A l'époque, des médias israéliens assuraient que Rabat serait prêt à faire un geste en contrepartie d'un soutien américain au Maroc sur le Sahara. Donald Trump a annoncé dans le même temps sur Twitter qu'il avait signé jeudi une proclamation reconnaissant la souveraineté marocaine sur le territoire disputé. Le Maroc, qui contrôle 80% de ce territoire désertique de 266.000 km2, propose une autonomie sous sa souveraineté, alors que les indépendantistes du Polisario réclame depuis des années un référendum d'autodétermination, prévu par un accord de cessez-le-feu signé en 1991 sous l'égide de l'ONU après 16 ans de guerre.


Reuters/Afp


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain