Accord post-Brexit: Londres et Bruxelles à l’heure du sprint final


Après huit mois de pourparlers laborieux en pleine pandémie, l'Union européenne et le Royaume-Uni entament la semaine prochaine la dernière ligne droite de leur négociation post-Brexit. Au bout du tunnel: un accord commercial inédit ou un échec politique cuisant.


Le Royaume-Uni a officiellement quitté l'UE le 31 janvier dernier, mais l'effet du divorce ne se fera pleinement sentir que le 1er janvier 2021, à l'issue de la période de transition pendant laquelle il continue d'appliquer les normes européennes. D'ici là, Londres et Bruxelles s'étaient promis de conclure un traité commercial "zéro tarif, zéro quota" pour limiter autant que possible les conséquences négatives (et inévitables) du Brexit. Or, à moins de cinquante jours de la fin de l'année, les discussions, pourtant intensives, patinent.


Du référendum sur le Brexit en juin 2016, à la conclusion fin 2019 -à la dernière minute- de l'accord scellant le départ du Royaume-Uni, en passant par la loi britannique remettant en cause ce même traité, le feuilleton du divorce a été riche en coups de théâtre. L'hypothèse d'une modération de la ligne britannique a cependant été fermement rejetée par Downing Street.


Au moment où les pourparlers s'apprêtent à reprendre à Bruxelles, menés par Michel Barnier côté européen et par David Frost côté britannique, impossible de présager de leur issue. Seule certitude: un accord devra être conclu dans les prochains jours, pour pouvoir être ratifié à temps par les Parlements britannique et européen. Mais une nouvelle prolongation des discussions ne peut être exclue.


Faute d'accord, les échanges seraient régis par les seules règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), avec le retour de droits de douanes ponctuellement très importants, mais aussi d'obstacles non-tarifaires (quotas, normes techniques ou sanitaires...).


Reuters/AFP

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain