Adama Traoré: le décès attribué à un "coup de chaleur" aggravé par la "contrainte" des gendarmes


Le débat autour de l'affaire Adama Traoré, devenue symbole des violences policières, est relancé : une nouvelle expertise judiciaire conclut que le jeune homme est décédé d'un "coup de chaleur", qui n'aurait "probablement" pas été mortel sans l'interpellation des gendarmes.

Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans, est décédé le 19 juillet 2016 dans la caserne de Persan, près de deux heures après son arrestation dans sa ville de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) au terme d'une course-poursuite, un jour de canicule où la température avait frôlé les 37°C. Le 2 juin, le comité "La vérité pour Adama", incarné par sa soeur Assa Traoré, avait réuni 20.000 manifestants devant le tribunal de Paris pour réclamer un procès contre les trois militaires et dénoncer les violences policières.


Adama Traoré souffrait d'une maladie génétique, la drépanocytose, associée à une pathologie rare, la sarcoïdose. Au terme de leur rapport d'une centaine de pages signé le 13 janvier, les médecins belges concluent que "cette évolution" fatale du coup de chaleur "n'aurait probablement pas eu lieu sans l'intervention de ces facteurs aggravants". Ils évoquent deux possibles facteurs : les "manœuvres momentanées de contrainte" des gendarmes et, "dans une plus faible mesure", les "états pathologiques sous-jacents" du jeune homme.


Ce rapport médical a été commandé en juillet dernier par les juges d'instruction parisiens, dans l'impasse après quatre ans de bataille d'expertises contradictoires. En 2018, un premier collège d'experts, aux conclusions balayées par les médecins de la famille, avait retenu ces maladies parmi les causes principales du décès. Plusieurs collèges d'experts de la justice ont écarté la responsabilité des gendarmes sans s'accorder sur les causes du décès, tandis que la famille et ses médecins accusent les militaires d'avoir pratiqué un "plaquage ventral" qui a causé une "asphyxie positionnelle" fatale de la victime.


Reuters/AFP


5 views