Affaire du siècle: l'Etat "responsable" de manquements dans la lutte contre le réchauffement


L'Etat a été jugé mercredi "responsable" de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique, décision "historique" pour les ONG qui attaquaient la France pour son inaction, soutenues par une pétition de plus de 2,3 millions de citoyens.

Groupées sous la bannière "l'Affaire du siècle" (Notre Affaire à tous, Greenpeace France, Fondation Nicolas Hulot et Oxfam France), les quatre ONG avaient saisi le tribunal en mars 2019. Les juges se sont ainsi placés dans les pas du Conseil d'Etat qui avait dénoncé en novembre l'échec de la France à respecter ses propres objectifs de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, fixés dans la "stratégie nationale bas carbone".


Dans cette première décision retentissante pour les défenseurs de l'environnement, la plus haute juridiction administrative du pays avait alors donné trois mois au gouvernement pour justifier de ses actions en la matière.

De son côté, le gouvernement a "pris acte", le ministère de la Transition écologique et le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal reconnaissant en choeur "manquements" et "insuffisances" passées dans la lutte contre le réchauffement. Pour mieux vanter les actions depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir en 2017, "avec une action qui est probablement la plus ambitieuse en la matière des gouvernements qui se sont succédé".


Les partisans de la lutte pour le climat misent de plus en plus sur la justice pour faire avancer leur cause et se sentent confortés par la décision de mercredi, après celle sur Grande Synthe et la menace d'une astreinte de 10 millions par semestre qui pèse sur l'Etat s'il ne fait rien contre la pollution de l'air dans plusieurs grandes villes.


Reuters/AFP


3 views