Afghanistan: l'armée déploie des troupes pour une contre-offensive dans le Nord


Les combats font rage dans plusieurs provinces afghanes, mais les insurgés ont surtout porté leurs efforts sur le nord du pays, où ils se sont emparés de plusieurs dizaines de districts depuis que les États-Unis et l'Otan ont commencé en mai le retrait final de leurs troupes. Face à la progression inquiétante des talibans dans le Nord, loin de leurs bastions traditionnels du Sud, le gouvernement ne pouvait rester sans réagir. Il a donc envoyé des forces sur place pour préparer une contre-offensive.


Des centaines de soldats et de miliciens pro-gouvernementaux ont été mobilisés dans les provinces septentrionales du Takhar et du Badakhshan, où les talibans se sont emparés en peu de temps de larges pans de territoires, parfois sans même combattre.


La semaine précédente, les forces américaines et de l'Otan ont quitté la base aérienne de Bagram, la plus grande d'Afghanistan, à 50 km au nord de Kaboul, qui a été le centre névralgique de leurs opérations depuis le début de leur intervention militaire, déclenchée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001. Ce départ de Bagram, une des étapes finales de leur retrait définitif après 20 ans de guerre, a eu pour effet de limiter le vital soutien aérien apporté jusqu'ici par les États-Unis à l'armée afghane, laissant craindre que celle-ci, de plus en plus démoralisée, ne soit pas en mesure de s'opposer à l'avancée des insurgés.


Le gouvernement et les talibans sont aussi engagés dans une guerre de propagande sur les réseaux sociaux. Le premier a publié des vidéos de frappes aériennes anéantissant les positions des talibans et se vante de leur infliger de lourdes pertes. Des sites pro-insurgés, eux, mettent régulièrement à jour le nombre de districts tombés et postent des vidéos des soldats rendant les armes.


Source: AFP.