Alain Fischer : "Les essais cliniques sont indispensables !"


Pour le professeur d'immunologie, la première vague du Covid a montré que l'on pouvait mener des essais rigoureux, même en période de crise, dans le respect de l'éthique.


Nous sommes confrontés à une deuxième vague de la pandémie de Covid-19. En l'absence de traitement curatif et de vaccins, les mesures barrière s'imposent. Ce constat implique-t-il que la recherche thérapeutiqueait échoué ? Des critiques se sont élevées depuis mars dernier à l'égard desessais cliniques : il ne serait pas éthique de tirer au sort l'administration d'un médicament pour en prouver l'éventuel intérêt, une attitude qui constituerait une perte de chance pour les patients.


Ce fut le fondement de la polémique relative à l'utilisation de l'hydroxychloroquine, lancée par quelques médecins, abondamment reprise dans les médias et relayée par certains hommes politiques. Une seconde critique, sans doute plus pertinente, stigmatise le nombre excessif d'essais cliniques non coordonnés, source de redondance, de perte de puissance statistique et donc d'efficacité.



Reuters/AFP

7 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain