Analysons : Existe-t-il une morale universelle?


Qui n'a jamais rêvé d'un monde prude et vertueux, dont l'égoïsme n'est qu'un vague souvenir, tari par le sens du bien commun et de la mesure ? Si cette volonté est légitime, douée de sens, il nous faut définir la norme de cette mesure, sa portée, et bien évidemment ses limites. Explorons alors ce brouillard opaque qu’est la morale.


Tout d'abord la morale est une affaire d'action, d'agir, de faire. La question de l'universalité de la morale pose donc l'existence d'une conception totalisante de la morale qui s'impose à tous les hommes avant d'agir, valable en tout temps et en tous lieux. Elle serait une loi commune, un filtre d'action commun à l'humanité qui oriente les hommes vers le bien.


Il convient également de différencier une norme sociale de la morale. En effet, chaque société possède ses philosophies, ses valeurs, ses façons d'envisager le monde. Une morale universelle serait alors une vérité qui ne serait d'aucune manière impactée par les prismes idéologiques. Elle serait un filtre qui transcende les hommes, tout en leur étant immanente.


S’il existe des lois communes à toutes les sociétés, à l’image de l’interdiction de tuer, Montaigne met en garde les penseurs contre l'ethnocentrisme. Il décrit en effet la morale comme davantage une habitude qu'une réflexion intellectuelle. D'où le fait que nos convictions morales nous semblent universelles.


La morale se résume-t-elle donc à la phrase de Kant: "Agis de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée par ta volonté en une loi universelle."?

Cependant le TON est trompeur: TA volonté est-elle bonne ou morale ? Comment pourrions-nous définir l'universalité par rapport à la subjectivité de l'individu ?

Ceci posant alors la question de la légitimité de l’ONU et du droit international.


41 views