Analysons: Existe-t-il une raison à tout ?


Aristote énonçait que tout avait une raison d’être et nommait ce principe « entéléchie ». Durkheim, lui, parlait de déterminisme social en expliquant que « le social explique le social ». Ces réflexions mènent à une question absolument existentielle : existe-t-il réellement une raison à tout?

Plusieurs idéologies ont été véhiculées dans le but de combler un vide et de soulager l’angoisse existentielle du néant. Ces idéologies peuvent prendre la forme de la religion, du capitalisme ou encore, de systèmes politiques. L’être humain ne pourrait exister sans cadre, sans repères. Effectivement, l’humain devrait, pour vivre, comprendre la raison de son existence. Ainsi, il chercherait des causes ou du moins, des explications à ses pensées et à ses comportements. Tout serait ainsi déterminé, mais rien volontairement décidé. La question de la liberté émerge alors.

Puis, autrement, la vie serait le plus grand jeu de hasard. Il n’est ici pas question du faux hasard similaire à celui de la loterie, mais du vrai hasard expliqué par des mesures quantiques possiblement similaires à l’impossibilité de poser de véritables prédictions. Tout serait alors synonyme de probabilité, et donc, d’incertitude. Il n’y aurait alors de raison et d’explication à rien : tout ne serait que contingence. Rien ne serait transformé, mais tout apparaîtrait chaque instant sans explication plausible explicable par l’humain.

De Vinci exprimait que « dans la nature, tout a toujours une raison ». Il est possible de considérer ce débat comme une discussion engagée entre ceux craignant l’improbable, puis ceux craignant peut-être les réponses... Quelle est votre opinion ?


Auteur : Marie TOUGNE

Rédacteur en chef : Emilie Pasquier