Analysons : une société 100% laïque est-elle réellement possible ?


Les articles 1 et 2 de la loi du 9 décembre 1905 stipulent que : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public. » et que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. (...). ». Ainsi, c’est le début de la séparation de l’Eglise et de l’Etat au sein de la société française, ce dernier devant rester neutre face à toute religion. Or plus d’un siècle après, la notion de laïcité fait encore couler beaucoup d’encre. Effectivement, l’application du principe de laïcité au sein d’une société qui reste encore marquée par un héritage chrétien fort de plusieurs siècles peut susciter des débats et questionnements. En effet, les religions marquent les individus, leurs comportements et leurs croyances, elles sont au cœur de nos sociétés. Pour illustrer cela, on peut prendre les travaux de Max Weber et son ouvrage L'éthique protestante et l’esprit du capitalisme (1905). Ce dernier voit dans la religion protestante les prémisses d’un modèle capitaliste.


Si l’on revient en France, la volonté de promouvoir les différences culturelles de diverses communautés qui cohabitent au sein d’une même société peut venir affaiblir le principe même de laïcité. La gestion de la diversité religieuse est donc un point crucial de la réussite du principe de laïcité, qui aboutirait par la suite à la cohésion sociale.


Auteur: Cecile Letournel

Rédacteur en chef: Gwladys N.


11 views