Attentat rue des Rosiers: ce que l’on sait du suspect extradé mis en examen


Abou Zayed, 62 ans, est soupçonné par la justice française d'être "l'un des tireurs de l'attentat".L'attentat de la rue des Rosiers avait fait six morts et 22 blessés, le 9 août 1982, dans le IVe arrondissement de Paris.Un commando de trois à cinq hommes avait lancé une grenade dans le restaurant Jo Goldenberg, dans le quartier du Marais, puis mitraillé l'intérieur de l'établissement et des passants.


Il a été mis en examen pour "assassinats" et "tentatives d'assassinats" par un juge d'instruction antiterroriste parisien, puis écroué.La circonstance aggravante "en relation avec une entreprise terroriste" date de 1986, soit quatre ans après les faits, et ne peut donc pas figurer parmi les chefs de mise en examen.


L'attentat avait rapidement été attribué au Fatah-Conseil révolutionnaire (Fatah-CR) d'Abou Nidal, groupe palestinien dissident de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).La France avait émis en 2015 un mandat d'arrêt international contre Abou Zayed.Oslo n'avait pas donné suite à une précédente demande de Paris en 2015 car elle n'extradait alors pas ses ressortissants.Mais l'entrée en vigueur l'an dernier d'un accord judiciaire avec l'UE et l'Islande a permis à la Norvège d'autoriser son extradition le 27 novembre 2020.


Le suspect, qui clame son innocence, devrait être auditionné dans les prochains mois par trois juges d'instruction antiterroristes.Si les magistrats décident de le renvoyer devant les assises, "on ne pourra pas avoir un procès avant deux ans", soit quarante ans après l'attentat, estime Me Manesse (avocate d’une famille de victimes).La justice française a émis trois autres mandats d'arrêt internationaux visant deux suspects localisés en Jordanie et un troisième en Cisjordanie.La Jordanie a refusé à plusieurs reprises d'extrader les deux individus présents sur son territoire, dont le cerveau présumé de l'attentat.


L’Express

3 views