Au Vanuatu, les adorateurs du prince Philip devisent sur son successeur


A l'heure où les anciens de deux villages reculés du Vanuatu ont commencé un long rite funèbre en la mémoire du défunt prince Philip, qu'ils vénéraient, les habitants devisent pour savoir si son fils Charles héritera de son statut. Les chefs des villages de Yaohnanen et Yakel, sur l'île volcanique de Tanna au Vanuatu, se sont réunis cette semaine en souvenir du défunt duc d'Édimbourg, décédé vendredi à l'âge de 99 ans.

Selon cette riche tradition, qui s'est transmise à travers des contes et légendes, Philip serait originaire de Tanna. Aux yeux des Occidentaux, le duc, connu pour ses gaffes, apparaît comme une divinité improbable mais son rôle est pourtant profondément dans leur système de croyance de cette île. La plupart de ses adorateurs souhaitent que Charles prenne la place de son père et rêvent que le fils de la reine Elizabeth II accomplisse ce que son père n'a jamais réalisé: rendre visite aux habitants de l'île. Ce mouvement, appelé du Prince Philip, serait né dans les années 1970 en réponse à l'avancée de plus en plus grande du monde moderne. Selon eux, l'époux de la reine est l'incarnation d'un esprit puissant qui a apporté la fertilité et la richesse au peuple de Tanna. Selon les autorités britanniques, ce culte s'est développé après la visite en 1974 du prince Philip au Vanuatu, qui était alors, avant son indépendance en 1980, le condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides. Certains anciens des villages estiment que Charles héritera du statut divin de son père.

A leurs yeux, cette controverse a déjà été tranchée lors d'une visite en 2018 à Port Vila du prince de Galles, au cours de laquelle il a été élevé au rang de grand chef honoraire sous le nom de Mal Menaringmanu.


AFP/Reuters


2 views