Australie: scandale avec la diffusion de vidéos d'actes sexuels au sein du Parlement


La diffusion de vidéos montrant des employés du gouvernement conservateur australien se livrant à des actes sexuels dans le Parlement, dont un se masturbant sur le bureau d'une députée, a fragilisé un peu plus mardi l'exécutif, de plus en plus mis en cause pour le sexisme de la classe politique. Les vidéos et photos avaient vraisemblablement été partagées sur un groupe de discussion entre employés du gouvernement conservateur avant d'être révélées par un lanceur d'alerte. Elles ont été montrées lundi soir par le journal The Australian et par la chaîne Channel 10. Le Premier ministre conservateur Scott Morrison, dont la position était déjà ébranlée par sa gestion de plusieurs affaires, a dénoncé des comportements "scandaleux". La ministre des Femmes, Marise Payne a déclaré aux médias que ces révélations étaient "plus que consternantes" et qu'elles renforçaient la nécessité de l'enquête qui a été ordonnée par le gouvernement sur la culture de travail au Parlement. Un conseiller a d'ores et déjà été limogé et le gouvernement a promis de sévir davantage. De nombreuses voix dénoncent de longue date la culture sexiste de la classe politique australienne. Mardi, la sénatrice Verte Lidia Thorpe a affirmé avoir été victime à quatre reprises de faits de harcèlement sexuel depuis qu'elle a pris ses fonctions il y a six mois. Ces vidéos ont suscité un tollé, dans le contexte notamment d'une série d'affaires qui ont jeté une lumière crue sur la culture politique australienne. Mi-mars, des dizaines de milliers de personnes ont participé à une campagne de manifestations nommée "#March4Justice" (Marche pour la justice) pour dénoncer les violences sexuelles et demander l'égalité entre les sexes. En effet, deux retentissantes affaires impliquant deux ministres ont éclaboussé ces derniers temps le gouvernement de centre-droit.


Reuters/AFP