Avec Genevoix, Macron fait entrer les Poilus au Panthéon


Après la traditionnelle cérémonie de l'Armistice, Emmanuel Macron préside mercredi 11 novembre l'entrée au Panthéon de l'écrivain Maurice Genevoix, l'occasion d'honorer tous les combattants de la Première guerre mondiale 100 ans après l'inhumation du Soldat inconnu. Confinement oblige, la première cérémonie de cette journée mémorielle s'est déroulée en petit comité à 11H00, avec la commémoration du 102e anniversaire de l'Armistice de 1918, qui est aussi le centenaire de l'inhumation du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. Le 11 novembre 1920, le cercueil du Soldat inconnu dont la dépouille reste non identifiée, avait été accueilli en grande pompe sous l'Arc, où il sera mis en terre deux mois plus tard. Depuis le 11 novembre 1923, la flamme de sa tombe est ravivée tous les soirs. L'écrivain combattant a été le chantre de la mémoire des Poilus, dont il a fait le récit de la vie dans les tranchées dans son recueil "Ceux de 14". "Par lui, leur voix ne cesse de nous exhorter à ne pas baisser la garde et à conserver intacte notre vigilance quand le pire de nouveau réapparaît", avait déclaré le chef de l'Etat en novembre 2018. Cette entrée de Genevoix au Panthéon était souhaitée par la famille de l'auteur de Raboliot, décédé en 1980. Emmanuel Macron clôturera la cérémonie par un discours où il devrait mettre l'accent sur la "résilience", la capacité des Français à surmonter les tragédies, comme un fil rouge entre 1914 et les "épreuves" actuelles que sont l'épidémie de coronavirus et les attaques terroristes des dernières semaines. Depuis le début de la crise sanitaire, Emmanuel Macron insiste sur ce même message d'unité, face aux critiques et divisions autour de sa gestion de la crise et face à un niveau de méfiance toujours très élevé.


Reuters/AFP


8 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain