Biélorussie : comment la population défie-t-elle Loukachenko en s’emparant du terrain numérique ?


Dimanche 18 octobre, plus de 30 000 manifestants se sont réunis pour le dixième dimanche d’affilée à Minsk, la capitale biélorusse, afin de contester la réélection du Président Loukachenko le 9 août dernier.


Cette contestation est visible dans les rues avec l’accrochage symbolique aux fenêtres du drapeau de la République populaire de Biélorussie de 1918 ou encore des manifestations hebdomadaires. Mais c’est le terrain numérique qui offre à l’opposition des moyens d’actions jusqu’alors impossibles, comme le piratage de sites gouvernementaux ou le développement de chaînes anti-régime, telles que Telegram Nexta Live.


Le secteur numérique biélorusse regroupe aujourd’hui des entreprises implantées ou non dans le pays qui emploient divers modes de communication et d’action parfois indécryptables par le gouvernement. Il se place ainsi comme une arme puissante diffusable sur l’ensemble du territoire. Les “cyber partisans”, par exemple, ont déjà réussi à affaiblir le régime en divulguant les données personnelles de milliers de membres des forces de sécurité, ce qui a provoqué la démission de plusieurs d’entre eux. La réaction des autorités a été immédiate avec l’arrestation de 4 salariés de Panadoc, une entreprise de logiciels.


Alors que l’opposante Svetlana Tikhanovskaïa a annoncé une grève générale pour le 25 octobre, les mesures drastiques se multiplient dans l’ensemble du pays avec des centaines de licenciements et plus de 200 personnes arrêtées le jour suivant. Néanmoins, le mouvement de contestation ne s’essoufle pas et la jeune femme incarne pour la population un nouvel espoir ; “Je suis convaincue qu'ils ne vont pas arrêter de se battre pour un meilleur futur”, déclare-t-elle lors d’une interview.


Auteur: Isis D.

Rédacteur en chef: Baptiste T.

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain