Birmanie : Aung San Suu Kyi "en bonne santé", réunion du Conseil de sécurité de l'ONU


Aung San Suu Kyi, la dirigeante civile birmane renversée par un coup d'Etat, "paraît en bonne santé" malgré des semaines de détention, a fait savoir mercredi son avocate tandis que la pression internationale s'intensifie sur la junte avec une nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. La lauréate du prix Nobel de la paix 1991, arrêtée pendant le putsch du 1er février, fait face à de multiples accusations, notamment de corruption. "Elle paraît en bonne santé", a relevé mercredi l'avocate Min Min Soe, qui s'est entretenue par vidéoconférence avec sa cliente, d'un commissariat de la capitale Naypyidaw. L'ex-dirigeante, âgée de 75 ans, n'a toujours pas été autorisée à rencontrer ses défenseurs et l'entretien s'est déroulé en présence de gardes et de policiers, a raconté l'avocate. Suu Kyi s'est interrogée sur la légalité de cette surveillance, selon l'équipe chargée de sa défense. Une audience est prévue pour jeudi devant la justice. Selon un de ses avocats, Khin Maung Zaw, elle devrait être brève et consacrée à des questions administratives. En attendant, les quinze membres du Conseil de sécurité de l'ONU vont se réunir mercredi d'urgence et à huis clos. Mais ils sont divisés. Si les Etats-Unis et le Royaume-Uni viennent d'annoncer une nouvelle salve de sanctions, la Chine et la Russie ont refusé de condamner officiellement le putsch. Profitant de ces dissensions, les généraux poursuivent leur sanglante riposte.


AFP/Reuters