Brique après brique, deux Indonésiennes s'attaquent à l'invasion du plastique


Catastrophées par les montagnes de déchets plastiques qui se déversent dans les eaux d'Indonésie, deux amies se sont attaquées à ce problème en transformant des sacs de chips et de shampoing en briques.


Ovy Sabrina et Novita Tan ont lancé leur société, Rebricks, après que l'archipel d'Asie du Sud-Est a été désigné comme le deuxième plus grand contributeur aux déchets marins après la Chine. L'Indonésie s'est engagée à réduire les déchets plastiques de 75% d'ici 4 ans, une tâche herculéenne dans ce pays de près de 270 millions d'habitants. Les amies ont commencé leur projet il y a deux ans en collectant les sacs en plastique qui jonchent la mégalopole.


Grâce à une campagne sur les réseaux sociaux devenue virale, elles reçoivent aujourd'hui de grandes quantités de ces déchets de tout le pays. Des paquets de déchets sont livrés tous les jours sur le site de la petite fabrique de Rebricks à Jakarta.Les employés de Rebricks réduisent les sachets en petits morceaux qui sont mélangés avec du ciment et du sable, puis moulés en forme de briques.


Ces briques d'un aspect ordinaire révèlent une multitude de particules de plastique si on les ouvre. Les deux entrepreneuses expliquent que leur technique utilise des déchets qui autrement ne seraient pas recyclés et finiraient dans les décharges ou dans l'océan.


Quelque huit millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année, soit un camion par minute, selon l'ONG américaine Ocean Conservancy. Et plus de 620.000 tonnes par an viennent d'Indonésie. Les deux femmes espèrent faire grandir leur entreprise et sont en pourparlers avec un grand groupe de biens de consommation courante pour une collaboration.


AFP

1 view