Côte d'Ivoire: Ouattara invite l'opposition au dialogue avant les législatives


Lors de son discours d'investiture pour son troisième mandat controversé, le président Alassane Ouattara a mis l'accent lundi sur la réconciliation nationale et l'action sociale, invitant l'opposition ivoirienne au dialogue pour décrisper le climat politique après les tensions de l'élection présidentielle. Elu en 2010 puis en 2015, M. Ouattara, 78 ans, a été réélu le 31 octobre pour un troisième mandat controversé dès le premier tour avec 94,27% des voix, au terme d'un scrutin marqué par des violences qui ont fait 85 morts et un demi-millier de blessés entre août et novembre.

En vue des élections législatives au premier trimestre 2021, le président Ouattara a demandé à son Premier ministre Hamed Bakayoko de reprendre les discussions sur la Commission électorale indépendante (CEI), un des grands points de désaccord avec l'opposition, qui l’estime inféodée au pouvoir et qui a boycotté la présidentielle du 31 octobre. M. Ouattara a également promis lors de son discours la création d'un ministère de la Réconciliation nationale dans le prochain gouvernement. Mais il a souligné que "les violences et les actes intolérables" commis lors de l'élection présidentielle ne devaient "pas rester impunis", gardant la pression sur les leaders de l'opposition visés par des procédures judiciaires. L'ex-président et principal opposant Henri Konan Bédié a proposé le 9 décembre un dialogue national pour résoudre les tensions nées de la présidentielle, et annoncé la fin du régime de "transition" proclamé par l'opposition et prétendant remplacer le régime du président Ouattara. Il continue toutefois à contester la légitimité de M. Ouattara. Le président a annoncé vouloir ériger en priorités de son troisième mandat l'éducation et l'action sociale, points faibles de son action depuis 2010 selon les observateurs.


Reuters/AFP