Carnaval à Venise sans touristes, mais la magie opère toujours


Sur la mythique place Saint-Marc à Venise, plongée dans un épais brouillard, flânent des couples déguisés en nobles de la Sérénissime et des enfants costumés s'aspergent de confettis. C'est le coup d'envoi du carnaval version Covid, en grande partie virtuel et sans la foule habituelle de touristes. “C'est totalement surréaliste. Ce qui me frappe le plus, c'est le silence. Pendant le carnaval, on entendait toujours la musique, les gens qui s'amusent. Mais Venise sous les brumes, ça reste un endroit magique", estime Chiara Ragazzon, 47 ans.


Dans l'atelier de la boutique d’Hamid Seddighi, Ca' del Sol, des masques faits de papier mâché, de dentelle ou de fer, ornés de cristaux de Swarovski, s'entassent sans trouver preneurs: depuis le début de la pandémie, son chiffre d'affaires a plongé de 70%, faute de touristes étrangers, sa principale clientèle. "J'ai eu le coup de foudre pour les masques, j'en fait depuis 35 ans. Mais là c'est dramatique, je n'en ai vendu que deux pour le carnaval", se désole l'artisan.


Devant la Basilique Saint-Marc, une trentaine d'artisans masqués portant de longues capes noires se figent en silence pour "rappeler au monde qu'ils existent encore et résistent". Pour inciter les habitants de la cité des Doges à perpétuer la tradition, l'association des artisans de Venise a lancé une campagne assortie de rabais, sur le thème: "Le carnaval des Vénitiens, masqués ... et avec le masque" anti-Covid.


La commune de Venise, qui avait été contrainte d'écourter les festivités du carnaval lorsque la pandémie avait éclaté, mise cette fois sur des clips vidéos diffusés en ligne qui mettent en scène des Vénitiens costumés. Parmi ces scènes filmées, un menuet improvisé sur le pont du Rialto par un groupe de passionnés du carnaval en costumes baroques. "On voulait montrer que Venise n'est pas une ville morte, qu'on peut s'amuser même en plein Covid", dit l'un d'entre eux.


AFP


2 views