Chine: Enquête contre Alibaba pour pratiques monopolistiques présumées


Les autorités chinoises ont annoncé avoir ouvert une enquête contre Alibaba pour des pratiques monopolistiques présumées et vont convoquer dans les prochains l’une de ses filiales, Ant Group, un nouveau coup dur pour le géant du commerce en ligne dirigé par Jack Ma.

Cette enquête s’inscrit dans le cadre de la lutte accrue menée par Pékin contre les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du numérique.

Elle intervient aussi après la suspension le mois dernier de l’introduction en bourse d’Ant Group à Shanghai et à Hong Kong, deux jours à peine avant la date prévue pour ce qui devait être la plus importante introduction boursière au monde.


Le Quotidien du Peuple, organe de presse officiel du Parti communiste chinois (PCC), a écrit dans une tribune que l’industrie ne se développerait pas d’une manière “saine et durable” si “le monopole est toléré et les entreprises autorisées à se développer de manière désordonnée et barbare”.

Le titre Alibaba perdait près de 9% dans les échanges jeudi matin à Hong Kong. L’administration d’Etat pour la régulation du marché (SAMR) a déclaré avoir ouvert une enquête sur cette pratique.

Les autorités financières vont aussi s’entretenir dans les prochains jours avec Ant Group, filiale d’Alibaba, selon un communiqué distinct de la Banque populaire de Chine (BPC). Cette réunion est destinée à “guider Ant Group dans la mise en oeuvre d’une supervision financière, d’une compétition équitable et pour protéger les droits et les intérêts des consommateurs”, est-il écrit.


Fred Hu, président de Primavera Capital Group, l’un des investisseurs d’Ant Group, a déclaré que les marchés mondiaux surveilleraient de près la situation afin de déterminer s’il s’agit d’une démarche “aux motivations politiques ou une application impartiale de la loi” et si les régulateurs s’attaquent seulement aux compagnies privées.

La Chine a publié le mois dernier un projet de loi visant à empêcher les comportements monopolistiques des plateformes internet, la première mesure antitrust d’envergure engagée par Pékin contre les entreprises du secteur.


Reuters/AFP


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain