Cinéma : Qui est Eva Ionesco?




Muse, pilier de la nuit parisienne des années 80 ou modèle, c’est sous ces appellations qu’Eva Ionesco a traversé les décennies. A présent c’est au cinéma qu’elle s’illustre, en tant que réalisatrice, avec deux films : My Little Princess en 2011 et Une jeunesse dorée en 2019. Dans ces films, Eva Ionesco a recours à l’autofiction pour y raconter son enfance et son adolescence oscillant entre tourments et exubérances. Eva Ionesco naît en 1965. Sa mère, Irina Ionesco est une photographe du milieu underground parisien. Dans ses photos, elle met en scène sa fille, sous divers costumes et parfois, sans costume du tout, si bien que l’enfant finit par faire la couverture de Playboy à 11 ans, ce qui a engendré plusieurs polémiques qui aujourd’hui encore occupent notre espace médiatique. L’art peut-il tout montrer ? Ou encore, l’art ne finit-il pas parfois par servir d’excuse ? Après quelques années passées à la DASS, Eva Ionesco trouve refuge dans le milieu de la nuit parisienne, et particulièrement au Palace, où Fabrice Emaer la fait monter sur scène. Un amour pour le théâtre se développe et elle joue dans quelques films, comme Monsieur de Jean-Philippe Toussaint (1990). Elle continuera à être modèle en posant pour les photographes Pierre et Gilles, piliers de Façade, journal branché de l’époque.


Cependant, Eva Ionesco n’est pas seulement inspirante, c’est une femme inspirée qui dans ses films a réussi à retranscrire son histoire ainsi que son époque, avec des costumes, des décors, et une mise en scène soignée. Ses deux films font a priori partie d’une trilogie autobiographique. Un dernier volet est donc à attendre.


Tout comme son mari Simon Liberati, qui a d’ailleurs écrit un livre sur elle (Eva), elle est écrivaine et a publié un roman autobiographique intitulé : Innocence.


Auteur: Enora Abry @enoraabry


7 views