Comment expliquer l’ampleur et la popularité du mouvement anti-masque français ?


Le samedi 29 août, 38 000 personnes se sont rassemblées à Berlin pour protester contre la généralisation du port du masque. En France, le changement de doctrine du gouvernement et la remise en cause de certains arrêtés par la justice attisent le sentiment d’entrave aux libertés, pour mieux contrôler la population.

Ce mouvement se développe sur les réseaux sociaux et est porté par des figures comme Jean-Marie Bigard remettant en cause l’efficacité du masque. En France l’Institut Jean Jaurès a réalisé une étude sociologique sur ces militants, pour comprendre qui sont les anti-masques.

Ils se caractérisent par une forte défiance institutionnelle, seuls 6% ont confiance dans l’institution présidentielle (34% pour l’ensemble de la population). Ils souhaitent que le “peuple” reprenne le pouvoir et soutiennent massivement le professeur Raoult depuis le début de la crise. Enfin si 22% ont participé au mouvement des Gilets jaunes, 58% affirment l’avoir soutenu sans y participer et votent moins à gauche que ces derniers.