Comment l’élection de Joe Biden pourrait-elle modifier la position des USA envers l’Iran ?



Au cours du mandat de Donald Trump, les Etats-Unis ont adopté une attitude très stricte envers l’Iran, en se retirant notamment de l’accord sur le nucléaire iranien en mai 2018. Pourtant, l'élection récente de Joe Biden à la Maison Blanche pourrait changer la donne, celui-ci ayant fait part d’une volonté de rapprochement avec ce pays, s’inscrivant ainsi dans la lignée de la politique d’Obama, dont il était le vice-président. D’une part, face à la pression des autorités iraniennes, qui affirment qu’elles possèderont début février de l’uranium enrichi à un grade militaire, Joe Biden a affirmé qu’il reviendrait dans l’accord le jour même de son investiture. Ce retour dans l’accord de Vienne aura deux conséquences majeures : les sanctions américaines contre l'Iran seront levées, mais le pays ne devra continuer à enrichir son uranium qu'à hauteur de 3,67%. D’autre part, l’influence de l’Iran dans la région pourrait aussi changer, en particulier dans le croissant chiite. Avec un apaisement des relations entre les deux pays, mais aussi un potentiel report du retrait des troupes américaines en Syrie et en Irak, l’influence politique et militaire du pays des Mollahs pourrait diminuer. Ainsi, l'exécutif irakien soutenu par Washington pourrait enfin s’imposer face aux milices chiites pro-Téhéran, la position de Bachar el Assad épaulé par l’Iran en Syrie ne serait que fragilisée, et le Hezbollah libanais pourrait faire l’objet de sanctions plus spécifiques. L’élection d’un démocrate à la Maison Blanche a été saluée à Téhéran, qui voit dans le changement d’administration une bouffée d’oxygène nécessaire à sa survie. Pourtant, un retour dans le traité pourrait être mal vu par les alliés historiques de Washington dans la région, Israël et les Etats du Golfe, qui ne voudront sans doute pas abandonner leur statut dominant actuel sur leur ennemi juré.


Auteur: Hugo L Rédacteur en chef: Paul Giudicelli