Comment l’Etat français compte-t-il réagir face à l’augmentation de la dette publique ?


L’année 2020 marquée par la crise de la Covid-19 a engendré des dépenses importantes de l’État. Ces dépenses visant à soutenir l’économie afin d’éviter la faillite des entreprises et l’augmentation du chômage, n’ont fait qu'accroître la dette publique française. Celle-ci atteint désormais 2650.1 milliards d’euros et représente 115.7% du PIB, un record depuis 1949. Comment l’État français compte-t-il réagir face à l’augmentation de sa dette publique ?


La dette publique est un ensemble d’emprunts contracté par l’Etat et les administrations publiques. Ces emprunts sont accordés par des banques, des compagnies d’assurance, des particuliers et des acteurs étrangers. Dès lors, il y a plusieurs options dans la manière de gérer cette dette publique. Certains promeuvent l’annulation de celle-ci tandis que d'autres évoquent plutôt son remboursement.


Selon l’économiste Eric Hayer, l’annulation de la dette engendrerait un non-remboursement aux parties concernées et pourrait causer une crise de confiance amenant les acteurs à retirer leurs fonds placés dans la dette de l’Etat. En résulte qu’à l’avenir, l’Etat pourrait avoir plus de difficultés qu’avant la crise du Covid-19 à trouver des parties voulant lui prêter de l’argent. Bruno Le Maire a quant à lui évoqué le remboursement de la dette en stimulant la croissance ainsi qu’en effectuant certaines réformes sans impacter les impôts. Par ailleurs, d’autres moyens peuvent être envisagés tels que la privatisation de certains actifs.


Dès lors, les prochaines années seront déterminantes concernant la manière dont la France va gérer la dette publique. Ainsi, l’État diminuera celle-ci en la remboursant ou bien continuera à l’accroître en augmentant les aides économiques. Les mois à venir monteront le degré d’efficacité des plans de relance et l’impact de la dette sur la reprise économique.


Auteur: Rémi L



9 views