Comment la Chine utilise la « diplomatie des stades » pour étendre son Soft Power en Afrique ?


Le président chinois Xi Jinping a déclaré vouloir que la Chine remporte la Coupe du monde masculine de football avant 2050. Bien que l'équipe nationale chinoise n’est que 76ème sur 210 équipes au classement FIFA, la Chine réussit pourtant à se montrer au travers des terrains de football. Une visibilité à laquelle on a donné un nom : la Diplomatie des stades.


Alimentée par son statut de dictature, la Chine souffre de sa mauvaise image sur la scène internationale du fait de sa loi de sécurité nationale contre Hong-Kong, du nettoyage ethnique des Ouïghour, de la Covid-19, etc. Ceci explique l’intérêt croissant que la Chine porte au sport dans sa diplomatie, ce qui pourrait lui donner une chance de redorer son blason. Et c’est particulièrement en Afrique que cette diplomatie s’étend.


Depuis les années 1970, la stratégie chinoise est, en effet, de construire ou rénover des terrains de football en échange d’un accès aux ressources naturelles et au marché pour les entreprises chinoises. La Chine s’est aussi implantée en Amérique Latine et aux Caraïbes principalement, des zones riches en ressources et connues pour leurs faiblesses structurelles; mais où la culture footballistique est développée. Au travers d’accords “gagnant-gagnant” avec une politique de non-ingérence revendiquée, la Chine cherche donc à se faire des alliés dans des territoires stratégiques.


Sur le terrain construit à Maputo, au Mozambique, on peut d’ailleurs lire sur une plaque “The friendship between China and Mozambique will last forever like heaven and earth”. Une amitié qui pourrait aider la Chine à gagner des votes pour l’organisation de la prochaine Coupe du monde qu’elle convoite particulièrement. Après les Nouvelles Routes de la Soie, la Chine continue donc à étendre son influence mondiale, cette fois-ci avec le sport, en prenant soin de ne pas apparaître comme une puissance colonisatrice.



Auteur: Cassandra LESAGE

Rédacteur en chef: Agathe Mangot