Comment la France envisage-t-elle de se prémunir face à la multiplication des menaces spatiales ?


L’espace d’aujourd’hui n’est plus l’apanage des astronomes et autres scientifiques. Son accès s’est tant démocratisé qu’il est à présent une pièce maîtresse sur l’échiquier international. Cette démocratisation fut suivie par la prolifération des satellites artificiels, un temps freinée par le traité de l’espace du 10 octobre 1967, qui est rapidement devenue une problématique à réguler et encadrer.


En effet, le nombre de satellites déployés a explosé ces dernières décennies (plus de 20 000). Bien que les principaux acteurs soient des pays (USA, Russie, Chine, France, Inde), il est important de noter l’émergence d’acteurs privés (Blue Origin, Space X) sur le marché. Véritables prouesses technologiques, les satellites représentent une aubaine dans les domaines commerciaux, économiques, scientifiques et militaires. Cependant, de nombreuses menaces pèsent sur eux, à l’in