Comment la frontière France et Suriname questionne-t-elle la notion de frontière naturelle ?


En mars 2019, le Suriname annonce qu’il va "suspendre ses patrouilles militaires communes [avec la France] sur le fleuve frontière". Cette décision est prise après le 27 février, date à laquelle un camp illégal d'orpailleurs a été détruit par les forces armées de Guyane sur un îlot jugé français. Ce différend met en valeur les problématiques que soulèvent les frontières dites “naturelles” en France. Une frontière définit la limite de souveraineté d'un État, et résulte d’accords politiques. Celle entre la Guyane française et le Suriname longe le fleuve Maroni sur 520 km. La présence d'un élément naturel facilite le tracé de la frontière à l’échelle mondiale : sur une carte, le Maroni est une ligne bien délimitée. Mais à l’échelle locale, il est composé de nombreux îlots ce qui complique la gestion de ce territoire frontalier par la France. Pour que le tracé d’une frontière soit officiel, il est nécessaire que les pays limitrophes signent un traité. Or, le seul accord ratifié par la France pour cette frontière date de 1915 et concerne moins d’un tiers des 520 km. En dehors de cet espace, le flou juridique reste entier menant à des incidents. Les enjeux du contrôle de la frontière pour la France sont multiples. En effet, cette région transfrontalière est un lieu d’orpaillage clandestin aux conséquences néfastes sur l’environnement. Pour lutter contre lui, les deux pays ont mis en place des patrouilles conjointes. De plus, elle constitue une plaque tournante du trafic de cocaïne et de l’immigration clandestine. Enfin, la pandémie apporte de nouveaux enjeux de contrôle qui nécessitent la fixation de la frontière. La frontière “naturelle” ne suffit pas à délimiter clairement les zones d’influence de la France et du Suriname à l’échelle locale. Les deux pays s’activent pour la tracer. Mais la délimiter c’est renoncer à certains territoires.


Quelle est votre opinion?


Auteure: Marilys Rodrigues

Rédacteur en chef: Guillaume Placide-Breitenbucher

5 views