Comment la menace djihadiste évolue-t-elle en Afrique de l’Ouest à l’heure du réajustement ?


Le ministre des Affaires étrangères, Monsieur Jean-Yves Le Drian, a exprimé vendredi 18 juin 2021 son inquiétude au sujet de l’extension de la menace djihadiste du Sahel vers le golfe de Guinée. Le djihadisme, qui correspond à une doctrine politique et religieuse qui prône la lutte armée au nom d’une conception fondamentaliste de l’islam, se développe dans un contexte sahélien marqué par des tensions ethniques et une capacité limitée des États à gouverner leurs territoires.


Les groupes djihadistes, comme le Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM) affilié à Al Qaïda ou l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), financent leurs actions par les trafics et les taxations sur la population dans la zone des trois frontières (Mali, Burkina Faso, Niger). Depuis 2017, une fragmentation des groupes armés terroristes (GAT) s’opère vers le sud (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Bénin).