Comment la révolution numérique transforme-t-elle le marché de l’emploi et les métiers de demain ?


«Le nouveau ne sort pas de l’ancien, mais apparaît à côté de l’ancien, lui fait concurrence jusqu’à le ruiner» Schumpeter. Qu’elle soit source d’angoisse ou d’opportunité, l’apparition du numérique bouleverse l’organisation de nos sociétés et des métiers qui la composent. En 1983, la révolution numérique succède aux révolutions industrielles. Contrairement à ses prédécesseurs, ce ne sont pas les modes de production qu’elle transforme mais la manière dont est traitée l’information, afin d’automatiser, de planifier et de mieux contrôler les processus de réalisation des biens et services. L’Institut Sapiens a déterminé 5 corps de métiers voués à disparaître, dont l’effectif est déjà décroissant depuis la fin du millénaire. En effet, les métiers du secrétariat, de la comptabilité, et de la banque voient leur force de travail baisser en conséquence d’une dématérialisation des services et d’une assistance fiable du numérique. La place de l’humain se concentre davantage sur des tâches qualitatives telles que l’analyse ou le conseil, en délaissant les opérations répétitives. Ainsi, caissiers et manutentionnaires font aussi partie des grands menacés par la démocratisation de la robotique. Selon le Bureau des Statistiques des Etats-Unis (BLS) l’installation d’un robot remplace en moyenne 5,7 Homme, mais la croissance générée par ce surplus de productivité créerait directement ou indirectement 6,5 emplois. Empiriquement, nous observons que le progrès technique génère plus d’emploi qu’il n’en détruit. Il existe cependant de courtes périodes où la destruction est plus rapide que la création d’emplois. Quid du futur? D’après une étude de Dell, 85% des métiers de 2030 n’existeraient pas encore. Pour bénéficier et non subir cette transition, une anticipation des transformations que connaîtront nos métiers est nécessaire afin d’adapter nos organisations et formations de demain.



Auteur: Antonin R

Rédacteur en chef: Margot Cocquet

169 views