Comment la radio a-t-elle évolué au sein de la métropole française depuis sa création ?


Le mardi 1er juin 2021, les radios françaises fêtent les 100 ans de la création de ce média. Un anniversaire important pour les Français qui sont plus de 40 millions à l’écouter quotidiennement selon une étude réalisée par Médiamétrie sur la période janvier-mars 2021.


En 1921, dans un contexte d’après-guerre, la toute première émission destinée au grand public est diffusée par Radio Tour Eiffel. La musique prend beaucoup de place, mais va peu à peu en laisser à des discours politiques, des journaux et du divertissement. La Seconde Guerre mondiale marque un tournant pour la radio, car elle est très utilisée par les belligérants. L’appel du 18 juin 1940 de Charles de Gaulle est d’ailleurs l’un des discours les plus célèbres de l’histoire de la radio.


Après la guerre, dans les années 1950 puis 1960, l'État français détient un monopole sur les radios, ce qui n’est pas du goût de la génération de mai 68. De plus en plus de radios dites “clandestines” se créent au nez et à la barbe de l’ORTF, l’organe de contrôle des contenus télévisés et radiodiffusés. Avec la disparition de l’ORTF en 1974, un vent de liberté souffle sur les différents mangeurs de fréquences. Et avec l’arrivée de François Mitterrand en 1981, les radios “clandestines” deviennent des radios “libres”. Elles échappent donc au joug de l’État.


Les avancées technologiques (arrivée d’internet et des ordinateurs dans les foyers) ont apporté webradios et radios numériques. Depuis, les Français écoutent de différentes manières : en direct, en rediffusion, sur un poste, sur l’ordi ou sur le téléphone, des podcasts etc… La radio est omniprésente mais n’est-elle pas trop envahissante à force ?



Auteur: Paul R


4 views