Comment la visite de Mike Pompeo en Israël marque-t-elle une évolution de la position américaine ?


Le 19 novembre, Mike Pompeo, secrétaire d’Etat des Etats-Unis, s’est rendu en Israël. Lors de cette visite, et c’est la première fois pour un chef de la diplomatie américaine, il s’est rendu dans une colonie de Cisjordanie et sur le plateau du Golan.


Cette dernière visite concrétise les politiques menées sous Donald Trump. En effet, c’est son administration qui, en 2018, a choisi de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem et de manière générale, les colonies israéliennes se sont massivement développées sous sa présidence.


Alors qu’il se trouvait sur un terrain occupé illégalement par Israël, Mike Pompeo a déclaré que les produits qui en étaient originaires seraient labellisés Made in Israel. Il se pose ainsi clairement en opposition à la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne qui rappelait un an plus tôt l’obligation de mentionner les colonies comme provenance sur les étiquettes. Le secrétaire d’Etat a aussi affirmé que le mouvement de boycott international mené par la Palestine contre Israël était antisémite.


En outre, Washington a annoncé ne plus considérer les colonies israéliennes comme étant contraires au droit international, malgré l’avis de la Cour internationale de Justice de 2004. Ils se positionnent ainsi à contre-courant de la majorité de la communauté internationale qui considère que cette violation est un obstacle majeur au rétablissement de la paix dans la région.


Cette visite officielle ne fait qu’assoir l’héritage de la présidence Trump. Néanmoins, avec le président élu Joe Biden, les choses pourraient changer : ce dernier a assuré restaurer les aides aux Palestiniens afin de redonner un élan au processus de paix. Aussi, ces derniers ont affirmé qu’ils considèreraient leurs relations avec Washington comme normales une fois que Biden serait à la Maison Blanche. Toutefois rien n’est certain quant aux changements que pourrait apporter la nouvelle présidence.


Quelle est votre opinion?


Auteur: Andrea Pradat

Rédacteur en chef: Laura König