Comment le chômage a-t-il évolué depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron?


Selon l'INSEE, la pandémie de coronavirus et ses conséquences économiques ont provoqué en France (hors Mayotte) une croissance du taux de chômage de 1.9% entre le deuxième et le troisième trimestre 2020. Ce second confinement s’annonce ainsi difficile pour cette partie délaissée de la population.


Avant la crise de 2020, la courbe du chômage diminuait même si son taux restait tout de même élevé. Si le taux de chômage en France (hors Mayotte) est passé à 9,5 % de la population active à la fin du troisième trimestre en 2017, il était à 7,1 % au second trimestre 2020. La courbe du chômage aurait ainsi tendance à donner raison à la politique économique du gouvernement. Seulement, cette baisse commence après le second trimestre 2015 où le taux de chômage atteint alors 10,5 %.


Par ailleurs, le chômage n’affecte pas les générations de la même manière. Le chômage touche quasiment 1 jeune sur 5 puisque l’Insee précise qu’en 2019, 19,6 % de la population active des 15-24 ans était concernée par ce phénomène économique. La précarisation des jeunes est importante. La hausse générale du taux de chômage et plus largement la crise économique augmentent aussi le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté qui, selon des associations et banques alimentaires, serait d’un million supplémentaire.


Les problèmes restent économiques tant qu’il ne s’agit que de courbes ou chiffres. Avec le chômage, cela devient aussi un problème social majeur puisque au troisième trimestre 2020, on compte 628 000 chômeurs supplémentaires pour atteindre les 2,7 millions au total en France hors Mayotte. La situation est préoccupante car elle reste incertaine jusqu'à la fin de la crise sanitaire, qui devrait inverser la récession économique actuelle.


Auteur: Clémence Fourel

Rédacteur en chef: Guillaume Placide-Breitenbucher


3 views