Comment le cyberespace et la cybersécurité sont-ils en train de gagner du terrain au Moyen-Orient ?


Entre les messages de soutien à l'État islamique par la chaîne de télévision francophone internationale TV5 Monde, la tentative d’empoisonnement au chlore des populations israéliennes et la paralysie d’un terminal du plus grand port iranien1, les cyberattaques se multiplient au Moyen-Orient.


Le développement du cyberspace permet tout d’abord aux États de mener des opérations militaires. Dès 2012, l’Iran, avec l'aide de la Russie, a créé le virus informatique Shamoon qui lui a permis d’infecter plus de 30 000 ordinateurs de la compagnie pétrolière saoudienne Saudi Aramco. Dans la même veine, Israël a retardé l’enrichissement d’uranium en Iran, en infiltrant le virus Stuxnet dans les systèmes informatiques.2 Ces différentes attaques fragilisent des infrastructures essentielles dans le contexte de tension entre grandes puissances de la région.


Outre l’utilisation par les États du cyberespace à des fins militaires, les différents logiciels malwares sont aussi utilisés dans un but de propagande par différents acteurs. La cyber-propagande est ainsi devenue un outil incontournable des groupes terroristes comme Daech, où la formation du proto État s’était accompagnée de la mise en place de son propre groupe de hacker l’United Cyber Caliphate afin de recruter plus de membres.


Enfin, de nombreux acteurs de la société civile, dans le cadre des révolutions arabes, ont contourné les censures étatiques afin de militer pour la démocratie4. La révolution d’octobre 2019 au Liban a montré l’importance de l’utilisation du cyberspace par des médias indépendants comme Thawra TV ou Mégaphone5 afin de rassembler la population dans des manifestations massives.


L’hyperconnexion au Moyen-Orient représente ainsi une source de danger, et un espace de liberté démocratique avec des enjeux de déstabilisation et une lutte d’influence idéologique à grande échelle qui n’est que le reflet des enjeux géostratégiques régionaux. Pourrait-on imaginer un futur où le cyberspace remplacerait les terrains de guerre traditionnels au Moyen-Orient ?



Auteur: Clément

Rédacteur en chef: Saïmi Steiner