Comment le gouvernement Chinois peut-il répondre aux défis posés par la décroissance démographique ?


Les prévisions sur l’état de la croissance démographique chinoise sont tombées bien avant la publication des résultats du septième recensement national, le 11 mai 2021. Le vieillissement ainsi que le ralentissement de la croissance étaient déjà connus. Ce recensement officiel confirme une croissance, chaque année plus faible, de 0.53% en 2020 et un vieillissement. Les plus de 60 représentent 19% de la population contre 13% il y a 10 ans.


A cause du vieillissement de sa population, la Chine fait face à une pénurie de main-d'œuvre dans les secteurs qui requièrent une main-d'œuvre peu qualifiée comme l’agriculture ou l’industrie. D’un autre côté, les travailleurs diplômés, citadins de la classe moyenne, sont en surnombre et peinent à trouver du travail.


Là où la main-d'œuvre manque, les salaires sont donc élevés. Mais selon, la Banque mondiale, le PIB par habitant reste bas dans le pays avec 10’216.- USD. La Chine se trouve, en effet, à la 68 place sur 200 pays, loin derrière les Etats-Unis, qui se rangent en 8ème position avec 65,297.- USD.


Pour répondre à ces facteurs démographiques, le gouvernement chinois a déjà changé sa politique familiale en 2015 en abolissant la loi de l’enfant unique, et envisage à présent de repousser l’âge de la retraite actuellement à 60 ans, mais ce genre de solution n’aura qu’un effet provisoire. La Chine risque donc de devenir dépendante de la main-d'œuvre peu qualifiée venant du Vietnam et de Corée du Nord dans les secteurs primaires et secondaires.


Il incombe donc au gouvernement de revoir son modèle social et économique pour l’adapter à cette stagnation démographique. Le vieillissement risque, cependant, de mettre à mal les efforts du gouvernement chinois qui ont permis à 800 millions d'individus de sortir de la pauvreté, selon les médias étatiques.


Auteur: Maxime Sierro

Rédacteur en chef: Louise Chappe