Comment le maréchal Idriss Déby continue d'imposer son pouvoir au Tchad avec le soutien Français?


Le mardi 11 août, Idriss Déby s’est autoproclamé Maréchal du Tchad. Cet homme, qui s’est emparé du pouvoir en 1990 avec le soutien de la France, exerce depuis cette date une politique discriminatoire envers ses citoyens.

En effet, la population est plongée dans la pauvreté bien que le Tchad ait un potentiel économique considérable. Le territoire possède une forte quantité d’uranium, d’or mais produit aussi 130 000 barils de pétrole chaque jour. Cependant, le pays figure au dernier rang en termes d’Indice de Développement Humain. Il existe seulement une centaine d'hôpitaux pour quinze millions d’habitants. De surcroît, 70 % de la population ne sait ni lire ni écrire et l’espérance de vie n’est que de 53 ans. Cela est lié à une corruption intense ; le Tchad est classé 162e sur 180e en 2019. Le président conserve, notamment la rente de l’activité pétrolière dans des paradis fiscaux même s'il annonce destiner 80% de ces fonds au développement de la population.

Le président Déby exerce une gouvernance sans partage, ne tolérant aucune contestation. Un de ses opposants politiques, Ibni Oumar Saleh est d’ailleurs porté disparu depuis 2008. Les droits de l’homme et libertés fondamentales sont également bafouées, notamment la liberté d’expression et de manifestation. Toutefois, le pays bénéficie depuis la décolonisation du soutien de la France. Idriss Déby affirme que c’est “grâce à la pression de la France qu’il a pu rester au pouvoir”. L’armée française possède une base militaire dans le pays et apporte une aide importante au Maréchal : elle a par exemple envoyé 7 mirages en 2018 afin de lutter contre des rebelles. La France mène cette politique malgré l’alerte d’une institution de recherche américaine qui a souligné les risques de soutenir Déby.

La France demeure silencieuse face à cette situation. En effet, une modification de la constitution va permettre à Idriss Déby de rester au pouvoir jusqu’en 2033. Auteur: Etienne Chassevent

Rédacteur en chef: Louise Chappe