Comment les Etats-Unis réagissent-ils face aux interférences russes lors de l’élection de 2020?


Jeudi 15 avril, le gouvernement de Joe Biden a annoncé des sanctions économiques et diplomatiques contre la Russie en réponse aux cyberattaques et ingérences dans l’élection présidentielle américaine de 2020.


En effet, l’administration de Joe Biden accuse la Russie d’être à l’origine de la cyberattaque de 2020 en ayant piraté SolarWinds, un éditeur américain de logiciels, pour introduire une faille chez ses utilisateurs dont plusieurs agences fédérales américaines.


Le décret signé par le président des Etats-Unis engendre plusieurs restrictions, telle que l’expulsion de 10 diplomates russes. De plus, le Trésor américain a sanctionné six sociétés technologiques russes accusées de soutenir les activités cyber du renseignement de Moscou ainsi que 32 entités et personnes accusées d’avoir tenté, au nom du gouvernement russe, “d’influencer l’élection présidentielle de 2020 aux États-Unis”, selon la Maison Blanche. Il est également fait interdiction aux institutions financières américaines d’acheter directement de la dette émise par la Russie après le 14 juin prochain.


Le 16 avril, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a décidé d’expulser à son tour dix diplomates américains et a dévoilé diverses restrictions qui compliquent la vie des représentations américaines en Russie, ainsi que l’interdiction sur son territoire de certaines fondations et ONG américaines. De plus, plusieurs membres du gouvernement de Joe Biden ne seront plus autorisés à séjourner en Russie.


Les Etats-Unis ont dénoncé une «escalade regrettable» de la part de la Russie. Paradoxalement, l’administration de Joe Biden a tenu à souligner l’importance de la coopération entre les Russes et les Américains. Joe Biden a déclaré que « le moment de la désescalade » entre Etats-Unis et Russie était « venu » et a réitéré son offre d'organiser un sommet avec le président russe « cet été en Europe ».



Auteur: Audrey Cisti

Rédacteur en chef: Joseph D.