Comment les pays de l'Union Européenne peuvent-ils faire face à l'espionnage économique ?


L’espionnage économique est défini comme étant un moyen discret, clandestin ou illégal de collecter des données économiques sensibles. Il peut prendre la forme de cyberattaques, vols, chantages, soudoiement ou alors de rachats de matériels protégés ou d’entreprises détenant des compétences industrielles sensibles. Le problème, c’est qu’il s’agit d’une pratique en pleine expansion impactant les pays européens qui ne disposent pas toujours d’instruments suffisants pour protéger leur marché et leurs entreprises.

Face à cette menace, les pays européens se tournent vers la création d’institutions spécialisées. En avril 2021, l’Assemblée nationale (France) a publié un rapport conseillant la création d’un service d’intelligence économique contrôlé par la Commission européenne. Cette initiative vise à donner à l’Union Européenne un atout stratégique en matière de renseignement économique. Mais surtout, cela sert à évaluer les menaces dont le marché européen ou les entreprises européennes pourraient être la cible.

La France fait partie des Etats européens qui œuvre le plus en matière de protection économique. Elle a renforcé ses dispositifs de sécurité économique en coordonnant les services de renseignement et en renforçant ses services de cybersécurité. Par exemple, depuis les cinq dernières années, la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) a triplé ses effectifs en matière de contre-espionnage économique. Enfin, depuis 2016, c’est le Service de l’information stratégique et de la sécurité économiques (Sisse) qui a été créé pour coordonner les actions de sécurité économique en France.

Bien qu’il y ait une volonté de protéger le marché européen, l’Union Européenne peine à se défendre. Cela peut s’expliquer par la conception libérale de la doctrine économique européenne. Par conséquent, il est essentiel que les pays européens se basent sur des programmes d’intelligence économique nationaux. ⠀


Auteur: Thomas C⠀

Rédacteur en chef: Cyriaque GABORIEAU