Comment les pourparlers entre l’Iran et l’Arabie saoudite accélèrent-ils la résolution des conflits?


Le 19 avril 2021, un responsable du gouvernement irakien a annoncé la tenue d’une rencontre entre de hauts responsables iraniens et saoudiens. Alors que Riyad et Téhéran avaient rompu leur relation diplomatique en 2016 et qu’ils s’étaient engagés dans des guerres par procuration dans plusieurs pays, l’affaiblissement économique et diplomatique a visiblement contraint les deux puissances à se rapprocher.


De fait, un apaisement des tensions arabo-saoudiennes pourrait permettre une réduction des divers conflits que traverse la région. On note ainsi les prémices d’un cadre favorable à une résolution de conflit au Yémen, qui oppose les forces Houthis soutenues par l’Iran à la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Alors que l’Iran ne possède plus assez de moyens financiers pour supporter ses milices étrangères, Riyad souhaite mettre un terme au conflit dans lequel il s’est enlisé.


En prenant en compte les divergences sur des questions comme la normalisation des États arabes avec Israël, ou l’augmentation de l’enrichissement nucléaire iranien, il convient de se demander jusqu’à quel point Riyad et Téhéran seront en mesure de coopérer. Dans le même temps, d’autres acteurs régionaux importants comme la Turquie et les Émirats Arabes Unies investissent respectivement en Syrie et au Yémen, et n’ont donc pas nécessairement intérêt à inciter une baisse des tensions.


En conclusion, les récents pourparlers relevant d’une logique de realpolitik entre Riyad et Téhéran témoignent de leur volonté de se désengager des enchevêtrements régionaux kafkaïens. Même s’il est difficile de prédire jusqu’où cette dynamique pourra se poursuivre et qu’il existe de nombreux autres acteurs et facteurs de déstabilisation régionaux, il n’en demeure pas moins qu’en décourageant leurs alliés et milices respectifs de se confronter, l’Iran et l’Arabie saoudite offrent des perspectives plus stables pour la résolution du conflit.


Auteur: Gibon Clément

Rédacteur en chef: William.ft