Comprendre l’altérité chez Levinas par l’expérience de la caresse.


Soumis à la distanciation physique, mes rapports avec les autres sont transformés. Aux creux des barrières et restrictions, il ressort que le rapport à l’Autre ne dépend pas que de Moi. Je me rends compte que je ne peux pas assimiler le monde et l’Autre de la même manière. Puis-je comprendre pleinement l’Autre ?

Dans Totalité et infini, Levinas répond radicalement. Même si je peux jouir seul du monde et l’assimiler, l’Autre change la donne. Je ne peux pas le faire semblable à moi : dès son apparition il m’inquiète, me force à le considérer. Il est absolument Autre. Le visage révèle au mieux cet effet : chaire nue face à Moi, il affirme l’autre et son infinité, m’empêchant de le réduire au Même.


Prenons un cas concret. Notre vécu du rapport amoureux érotique confirme cette thèse, par l’expérience de ma caresse faite à l’Autre. Pour moi, elle est un geste de tendresse, pas de palpation. La caresse ne se saisit de rien, seulement de ce qui s’échappe,