Comprendre : L’Espace chez Georges Perec


Georges Perec, issu d’une famille d’origine juive, fut marqué par les ravages de la guerre. Son enfance difficile amène Perec à interroger le quotidien et la logique du langage. En somme, l’œuvre de Perec propose une réflexion sur l’évidence de nos représentations spatiales ainsi que langagières en réponse au chaos de la guerre.


L’auteur rédige, en 1974, Espèces d’espaces dans lequel il expose une description du rapport de l’homme à l’espace, a priori banal. Plus que descriptive, son œuvre propose une vraie théorie sur la spatialité ordinaire et la manière dont l’espace se signifie pour nous. Selon lui, l’espace n’est pas posé au préalable comme une entité où l’on construit notre monde à l’intérieur mais il se forme grâce au sens que chaque individu lui attribue. Perec prend comme exemple un appartement entièrement vide, où l’occupant doit décider lui-même à quel emploi sera dédiée chaque salle. Ainsi l’homme donnera sa propre signification à l’espace qu’il habite.


Or, les espaces ne sont pas immuables et restent, comme toute chose matérielle, exposés à l’usure du temps. Néanmoins, Perec parvient à fixer les espaces dans la pérennité, grâce à l’écriture ; ainsi la pratique de la rédaction l’aide à se souvenir de chaque lieu où il s’est rendu. L’auteur-philosophe intègre alors le groupe d’écriture Oulipo. Ce groupe, rassemblant tant des écrivains que des mathématiciens, se donne pour objectif d’écrire sous certaines contraintes, telle que la suppression d’une lettre dans un texte. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ces textes, régis par des lois mathématiques concrètes, sont une source foisonnante de nouvelles idées et d’expériences d’écriture. Ainsi, les ouvrages pérecquiens se construisent, à la manière d’un appartement, sur la base de contraintes logiques, qui permettent en outre de stabiliser les espaces, constamment changeants dans notre mémoire. Quelle est votre opinion ?


15 views