Comprendre: la Liberté chez Morin


Edgar Morin (1921- ) est un sociologue et philosophe français. Il est connu pour ses travaux sur la Complexité, et pour son œuvre centrale : la Méthode (6 tomes). Ses ouvrages se révèlent véritablement éclairants quand il s’agit d'appréhender le monde moderne, et Morin y aborde un vaste panel de thèmes tels que la science et la nature humaine, mais aussi la mondialisation, l’écologie, la liberté... Pour Morin, Liberté et déterminisme ne sont pas antinomiques. Bien au contraire, ce sont des processus intriqués, relevant de la pensée complexe. En effet, bien qu’un certain déterminisme perdure, il subsiste du hasard dans la réalité (tel que le montre la physique qui compose avec les probabilités, le hasard étant pris en compte). De plus, c’est la possibilité de choix, en fonction du relatif déterminisme de la réalité, qui permet l’émergence de la liberté. Notre réalité est alors composée de déterminisme, mais également d’une part proprement chaotique, hasardeuse, indéterminée, stochastique, nécessaire pour permettre un choix, qui lui-même repose sur certains déterminismes tels que la personnalité, les gênes, les expériences de vie… Dans cette optique-là, le choix est la part indéterminée de nos déterminismes.


Pour mieux comprendre, Morin rapproche la liberté de la notion d’autonomie. Suivant la pensée complexe, cette notion se définit “dans et par la dépendance écologique”. En effet, tout système autonome, c’est-à-dire fermé, ne peut exister qu’au sein d’un environnement où il puise matière et énergie, et c’est donc que ce système est également ouvert. L’autonomie est dite récursive, c’est à dire qu’elle peut engendrer à nouveau les moyens qui lui ont permis d’exister ; et c’est ainsi que plus nous gagnons en autonomie — à force de dépendances : être éduqué, être nourri… — plus nous créons les moyens favorisant cette autonomie. Source : La complexité humaine (Champs Essais).


Auteur: Yann Della-Casa

Rédacteur en chef: Anouck L