Comprendre: La quête de soi dans la pensée du transcendantalisme


À l’heure où la « quête de soi-même » et la quête d’un sens à donner à son travail prennent de plus en plus d’écho dans nos sociétés occidentales, le mouvement philosophique du transcendantalisme, nous apporte un éclairage sur le sens de ces recherches. Qu’est-ce que le transcendantalisme ? Le transcendantalisme est un système de pensée qui admet des concepts à priori dépassant l’expérience. Le transcendantalisme se colore d’optimisme : cette pensée repose sur la certitude que l’homme est sacré et qu’il a accès à la part de divin qui réside en lui, s’il sait écouter sa conscience en toute indépendance.


Le philosophe américain Henry David Thoreau (1817-1862) incarne le mouvement transcendantaliste. Celui que l’on a surnommé de façon réductrice « le philosophe dans les bois » cherche à réformer à sa façon la société « moralement délétère » dans laquelle il vit. Selon lui, elle a perdu le sens des valeurs transcendantales qui pourraient conduire à une vie plus élevée. Pour Thoreau, l’envahissement de la société par l’obsession de l’enrichissement personnel et le manque de principes moraux élevés sont des signes qui doivent inciter l’individu à se mettre en quête de réformer sa vie.


Dans son « Journal » (1837-1861), Thoreau invite les lecteurs à porter une plus grande attention à la nature, la matière et les faits concrets. La régénération et l’émancipation du « moi primordial », propre à chaque individu, dépendent selon lui d’un contact avec les choses réelles et d’un recul par rapport à l’éphémère. « Walden ou la vie dans les bois » (1854), expose l’indispensable « pauvreté volontaire » que Thoreau lui-même a pratiquée pour lutter contre le matérialisme ambiant : il y décrit une vie faite de dépouillement, d’élimination du superflu qui gaspille l’existence. Il invite le lecteur à se laisser gagner par sa capacité à vivre dans la solitude et dans le silence relatif de la nature, qui est seule source de vérité. Dans « La vie sans principe » (1863), Thoreau invite ses lecteurs à accorder une grande importance à la « culture de soi », au « travail à être soi-même au mieux de ses possibilités ». Un appel au “retour à la nature” qui semble trouver beaucoup d'écho dans nos sociétés aujourd’hui.


33 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain