Comprendre : Pourquoi désobéir avec Frédéric Gros


Au fil de son ouvrage, Désobéir, Frédéric Gros s’interroge sur la valeur de la désobéissance. L’obéissance, pour la doxa, est un moyen par lequel nous manifestons notre humanité, tandis que la désobéissance trahit une forme d’animalité qui nous inhibe. Par la discipline promulguée par l’éducation, l’homme est dressé pour anéantir la part de bestialité qui rugit en lui et se conformer. De là, l’obéissance éduque à la résignation politique et permet la vie en société.


Mais le philosophe va déconstruire cette image mystique de la toute-puissante obéissance en se prêtant à un éloge de la désobéissance, « évidence » dans le monde absurde dans lequel on vit. Vigilance cependant à ne pas concevoir le message du livre comme une invective à bouleverser radicalement les choses. Il faut plutôt l’accueillir comme un infléchissement à oser penser, développer son esprit critique. L’on perçoit en fond la mélodie de l’ode chantée à la démocratie critique, tension éthique au cœur de chacun qui exige de réinterroger constamment l’action publique, la politique.


La désobéissance est une victoire sur soi, elle clame le triomphe de la pensée personnelle qui n’a pas été pervertie. Ce livre est une magnifique caisse de résonance du message philosophique d’antan : oser penser par soi-même, car s’entêter à ne pas vouloir savoir est une « banalité du mal ». Adolf Eichmann, qui organisera l’acheminement de millions de Juifs, est cité pour illustrer que dans ses agissements, son « moi » profond n’est jamais intervenu, l’obéissance l’a déresponsabilisé. Autrement dit, il avait signé la mort de sa pensée en devenant un automate docile. Ainsi, Frédéric Gros nous alerte du danger, en effectuant une corrélation entre l’agent vaguement responsable qu’est Eichmann et nous tous, sujets dotés d’une responsabilité diluée, généralisée, moralement anesthésiée. Désobéir devient donc un impératif pour desserrer les carcans limitant de l’homme, et paver la voie à un pacte scellé entre soi et soi-même : la fidélité à ses idéaux.




52 views