Concilier transitions numérique et écologique: le Sénat veut relever le défi


Comment concilier le développement numérique et la transition écologique ? Le Sénat dominé par l'opposition de droite s'apprête à adopter mardi en première lecture une proposition de loi transpartisane visant à "réduire l'empreinte environnementale du numérique en France". Porté par Patrick Chaize et Guillaume Chevrollier (LR) ainsi que Jean-Michel Houllegatte (PS) et Hervé Maurey (centriste), le texte a été signé par quelque 130 sénateurs de tous bords, dont des élus RDPI à majorité En Marche et écologistes. Les auteurs de la proposition de loi entendent actionner quatre "leviers prioritaires"pour faire converger les transitions numérique et écologique. Il s'agit en premier lieu de faire prendre conscience aux utilisateurs de l'impact environnemental du numérique. Le texte prévoit ainsi, dès le plus jeune âge, la mise en place d'une "éducation à la sobriété numérique". Il vise à limiter le renouvellement des terminaux numériques, "dont la fabrication est le principal responsable de l'empreinte carbone du numérique en France ". La proposition de loi entend encore promouvoir des usages numériques "écologiquement vertueux", en rendant notamment obligatoire "l'écoconception" des sites web, et "faire émerger une régulation environnementale". Les sénateurs veulent en particulier demander aux opérateurs de souscrire d'ici 2023 à des engagements environnementaux pluriannuels contraignants auprès de l'Arcep pour réduire par exemple les impacts associés à la fabrication et à l'utilisation des "box" mises à disposition de leurs abonnés.


Reuters/AFP


4 views