Contre l'extrême droite, de multiples cortèges et la gauche dans sa diversité!


Jean-Luc Mélenchon enfariné mais globalement une ambiance bon enfant: militants politiques et syndicaux, activistes écolos et associatifs ont défilé samedi dans de nombreuses villes pour dénoncer "les attaques contre les libertés" qui se multiplient selon eux à la faveur de la montée de l'extrême droite et de lois "liberticides". La "Marche des libertés" est une sorte de grand rattrapage pour les milieux militants de tous secteurs après un an et demi de crise sanitaire qui a compliqué l'organisation de manifestations. Le sujet des libertés s'est imposé de lui-même aux dires des initiateurs de l'appel, le député Insoumis Eric Coquerel et le porte-parole de Générations Thomas Portes. CGT, FSU, le Syndicat de la magistrature ou encore l'UNEF côté syndical, la Ligue des droits de l'homme, la Cimade, Oxfam ou encore Attac du côté des ONG, Youth for climate et France nature environnement pour les défenseurs du climat, tous les partis de gauche: plus de 100 organisations étaient représentées. Accusations d'"islamogauchisme", polémique sur les réunions non-mixtes, manifestation des policiers, intentions de vote pour le RN élevées... puis, plus récemment, une vidéo simulant un meurtre d'électeur insoumis et gifle à Emmanuel Macron: l'atmosphère du pays nécessitait une réaction aux yeux de nombreux militants.


La mobilisation ne pourra cependant pas faire oublier les divisions qui minent la gauche, même sur les sujets de laïcité, des libertés et de sécurité, chose inconcevable il y a plusieurs années.


AFP


5 views