Covid-19 : comment les festivals vont-ils pouvoir s'organiser cet été ?


Organiseront-ils leurs festivals ou pas ? Le ministère de la Culture a pour l'instant fixé aux organisateurs une jauge de 5000 personnes assises pour cet été.

Face aux incertitudes de l'épidémie de Covid-19, l'avenir des festivals de musique en plein air s'obscurcit. Le ministère de la Culture a fixé, jeudi, une jauge de 5000 personnes assises pour les concerts. Et ce, avant même le retour des "expérimentations" pour des concerts "debout", prévues en mars et en avril, à Marseille et Paris. Le ministère de la Culture souhaite ainsi "donner de la visibilité aux festivals qui doivent, en ce début d'année, décider de la tenue et du format de leur édition 2021", assure-t-il dans un communiqué.

Le coup est toutefois rude pour ces évènements estivaux qui rassemblent parfois plusieurs centaines de milliers de personnes debout, pendant plusieurs jours. "Ce cadre pourra bouger si les conditions s'améliorent", a tenté de rassurer la ministre de la Culture, ce vendredi matin au micro d'Europe 1. Le Hellfest et Solidays ont, eux, déjà fait savoir qu'ils jetaient l'éponge.

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, a présenté également jeudi "une enveloppe de 30 millions d'euros" pour accompagner les festivals vers des formats alternatifs ou limiter la casse en cas d'annulation.

"Mais si c'est 30 millions pour toutes les esthétiques (genres musicaux) et si on compte 6000 festivals en France, ça fait 5000 euros par festival...", s'inquiète déjà Aurélie Hannedouche. Roselyne Bachelot a répondu sur BFMTV qu'il s'agissait "d'une première salve" et que cette enveloppe serait "réalimentée s'il y en a besoin".


Reuters/AFP

6 views