Covid-19: les médecins généralistes en flux tendu


Malades en nombre, gestion chronophage des cas contacts et arrivée des pathologies hivernales: la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 pèse lourd sur le quotidien des médecins généralistes qui travaillent en flux tendu.


Déjà début septembre, Michaël Rochoy, généraliste à Outreau (Pas-de-Calais) enregistrait une hausse de son activité de 30% par rapport à l'année précédente. Et "depuis 2 semaines", il fait face à "une nette accélération du nombre de cas positifs et de cas contacts".


Délivrance d'arrêt maladie en ligne, prescriptions, consignes ... les actes s'enchainent. Auxquels s'ajoutent les bases de données médicales spécial Covid à remplir, notamment pour les médecins qui se chargent des test antigéniques. "C'est un temps administratif qui est énorme. Honnêtement, ça double le temps de consultation", juge Margot Bayart, médecin généraliste au sein d'une maison de santé de la commune rurale de Réalmont, dans le Tarn.


Or cette fois, la vague de contaminations s'ajoute aux pathologies hivernales, avec leur lot de gastro-entérites et bientôt de grippes. Sans oublier les patients chroniques. Avec un impératif: "ne pas passer à côté des pyélonéphrites, les infections urinaires qui tournent mal, des méningites, des tentatives de suicide ...", qui engorgeraient encore davantage les hôpitaux si elles n'étaient pas prises à temps, explique Margot Bayart. "Toute la difficulté est de gérer les potentiels Covid parmi ces pathologies", ajoute Margot Bayart, également vice-présidente du syndicat de médecins généralistes MG France. "Il faut partager au maximum les flux", tout en gardant à l'esprit que les patients "sont potentiellement tous Covid". Sans oublier que la crise sanitaire "se greffe sur une pénurie de médecins, une démographie médicale en berne", ajoute Michaël Rochoy.


Reuters/AFP

4 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain