Décrié, le projet de loi climat au vote à l'Assemblée


L'Assemblée nationale doit adopter mardi 4 mai le projet de loi climat, vanté par la majorité comme un "marqueur du quinquennat" mais décrié par les écologistes pour ses "insuffisances" face à "l'urgence climatique".Inspiré des travaux de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) le projet gouvernemental comprend une batterie de mesures, dont la suppression de certaines lignes aériennes intérieures en cas d'alternatives de moins de 2h30 en train, la création d'un délit d'écocide ou l'interdiction de la mise en location des logements passoires thermiques en 2028. Dans l'hémicycle, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, ancienne d'EELV, a défendu un texte "d'écologie pratique" et de "bon sens", "une véritable bascule culturelle globale". Fin février, le Haut Conseil pour le climat, une instance indépendante, avait pointé "la portée réduite" de certaines mesures, au regard des objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Ont également été ajoutées des mesures en faveur du vélo, comme l'élargissement de la prime à la conversion à l'acquisition de vélos électriques. Pour l'aérien, la suppression de certaines lignes intérieures a animé les débats. La disposition a été contestée par une poignée de députés de tous bords, principalement élus du Sud-Ouest, où Airbus et ses sous-traitants irriguent l'activité économique. “votre opinion nous intéresse”.


AFP

4 views