Doit-on avoir raison à tout prix ?


Il est aujourd’hui évident que les hommes communiquent entre eux à l’aide de mots, d’expressions et de gestes. Ces derniers échangent leurs idées lors de débats, et il arrive que l’être humain veuille défendre son point de vue même s’il le sait erroné, comme l’explique Arthur Schopenhauer dans son ouvrage intitulé “L’art d’avoir toujours raison”. Selon cet auteur, l’archétype de l’homme est conçu de telle manière que ce dernier veut satisfaire sa soif d’égocentrisme. C’est alors que se développèrent différents stratagèmes afin de détourner la conversation à notre avantage. Néanmoins, cela peut poser un problème dans la recherche de la vérité, à savoir celui de faire paraître le vrai ou le faux, ce qui ne l’est pas.


Il en découle donc deux types de comportement que nous sommes amenés à adopter lors de ces débats : celui qui consiste à privilégier le fait d’avoir raison à tout prix, mais aussi celui qui consiste en la recherche de la vérité dite “absolue”, afin de balayer les croyances trop bancales de la communauté au profit de l’avancée et de la propagation de la connaissance.


Il apparaît donc évident qu’il existe une “balance des intérêts” entre d’une part la satisfaction de l’orgueil, et d’autre part la défense d’une réalité objective afin de faire progresser la communauté. Dès lors, il convient de procéder à une introspection personnelle afin de savoir évaluer si l’enjeu du débat est suffisamment important pour que la fierté soit reléguée au second plan au profit de l’amélioration générale de la connaissance au sein du groupe donné.


12 views