Dupond-Moretti fait part d’un avis divergent sur la proposition de loi sécurité globale


Eric Dupond-Moretti a déclaré qu’il n’était pas question d’interdire à des journalistes de filmer et s’est engagé en tant que garde des Sceaux dans le débat autour de la controversée proposition de loi dite de “sécurité globale”, suggérant que le texte pourrait évoluer.


“Ma position est très claire: il n’est pas question d’interdire à des journalistes de filmer et d’informer, c’est trop important dans une démocratie”, a-t-il déclaré sur BFM TV, se félicitant que la demande faite aux journalistes de se déclarer en préfecture avant de couvrir une manifestation ait été abandonnée. “En revanche bien sûr, la protection des policiers, c’est aussi quelque chose qui me préoccupe”, a ajouté le ministre de la Justice.


Des milliers de manifestants ont défilé à Paris et dans une vingtaine de villes de France pour dénoncer l’article 24 de cette proposition de loi qui interdit de filmer des membres des forces de l’ordre dans l’intention de nuire à leur intégrité “physique ou psychique” sous peine d’un an de prison et 45.000 euros d’amende. Les médias redoutent une entrave à la liberté et au droit d’informer.


L’examen en première lecture de la proposition de loi, présentée par des députés La République en marche, s’est achevée vendredi soir. Un vote solennel est prévu mardi prochain avant transmission au Sénat.


AFP/Reuters

6 views